mercredi 28 juin 2017

Montrer patte blanche (bis)

Le 21 juin dernier (il y a tout juste une semaine), Danièle Obono, fraîchement élue députée de Paris et militante de la France Insoumise de Jean-Luc Mélanchon, était l'invitée de l'émission Les Grandes Gueules sur RMC et la Chaîne 23. Rien de bien particulier au début, des questions auxquelles on est habitué·e en tant qu'auditeur·trice. Jusqu'aux toutes dernières minutes de cette vidéo. Voyez par vous-même (à partir de 28min20)



Reprenons : après s'être expliquée sur la pétition qu'elle a signé défendant la liberté d'un artiste à chanter "Nique la France", le journaliste Alain Marshall demande à Danièle Obono si elle pourrait dire "Vive la France". Ce à quoi elle répond qu'elle "peut dire 'vive la France', mais pourquoi, en soi?" et qu'elle "ne se lève pas le matin en disant 'Vive la France'." Et c'est là que la polémique démarre...


Titre de la tribune de Céline Pina (bah tiens!)

Titre de la tribune de G-W Goldnadel (bah tiens!)



On est passé de "défendre la liberté d'expression" à "la députée qui nique la France" real fucking quick...
«Vous signez plus facilement "nique la France" que vous ne dites "vive la France".» Seigneur...

C'est drôle (non) qu'on somme une femme noire d'origine gabonaise (oh tiens!) à crier son amour pour la France. Tout ça à cause d'une pétition. Mais attendez, qui d'autre a signé cette pétition?
Christine Delphy, Olivier Besancenot, Clémentine Autain, Éric Fassin, Pascal Blanchard, Eva Joly, Noël Mamère... Tiens, à elleux on ne leur demande pas de dire "Vive la France"? 

tiens, tiens, tiens...

Là on a une manifestation du racisme ordinaire, la petite micro-agression qui pique. Justifiée par le parcours qu'elle a eu et parce qu'elle est née étrangère. Are you kidding me? C'est la justification qu'on va entendre dans cette séquence dans laquelle Alexis Corbière défend Danièle Obono. Ça vaut son pesant d'or...




Donc la question posée à Danièle Obono parce qu'elle est née gabonaise n'est pas raciste parce que c'est le même genre de question posée à Manuel Valls né espagnol mais blanc? Are you fucking kidding me?

À cause de ces gens je vais faire un truc qui m'horripile: défendre Manuel Valls...
C'est déjà un problème de poser la question à Manuel Valls parce que monsieur est né espagnol. Le type (aussi problématique soit-il) a eu un excellent parcours politique, il a même fini Premier Ministre (brrrr) mais on lui demande encore des comptes sur son attachement à la France. Y a rien qui choque pour vous? Je trouve que c'est une manifestation de xénophobie ordinaire.

Ni Manuel Valls, ni Danièle Obono, ni aucun·e français.e d'origine étrangère ou racisé·e ne doit rendre des comptes, ni montrer patte blanche sur son attachement à la France parce que né·e étranger·ère ou parce que racisé·e. Les Céline Pina, G-W Goldnadel, FN et consorts n'ont pas à nous demander des comptes. Deal with it...

Et on en parle des insultes racistes qu'elle s'est mangée derrière? Vous vous rappelez de Christiane Taubira traitée de "guenon"? Devinez qui on a traité de "bonobo"? 

[CW négrophobie dans les images qui suivent]





Et vive la France surtout!

Pour aller plus loin:

PS: moi j'attends seulement qu'on demande à Guéant, Cahuzac, Fillon et autres politicien·ne·s blanc·he·s qui sont soupçonné·e·s ou reconnu·e·s coupables de détournement de biens sociaux, fraudes fiscales ou trucs bien chelous si iels aiment la France. J'ai le droit de rêver non?
Vive la France! (bis)

lundi 29 mai 2017

#JeSoutiensMwasi

Si vous vous demandez sincèrement pourquoi ce titre et ce hashtag, c'est que vous n'avez pas été sur Internet ces derniers jours. Ou sinon vous n'êtes pas sur le même fuseau horaire que nous. Mais ne vous en faites pas, je vais vous expliquez.

Tout commence en fait le vendredi, quand des types très orientés extrême-droite ont posté des topic sur leur forum (que vous connaissez bien mais que je ne nommerai pas) pour organiser un "raid", comme ils ont pu faire il y a quelques mois contre des féministes sur Twitter. "Raid" contre le collectif Mwasi pour faire annuler leur festival afroféministe NYANSAPO. 


Bon. Venant de personnes plus ou moins (mais surtout vachement beaucoup) proche des milieux d'extrême-droite, cela ne m'étonne pas. Même quand Wallerand de Saint-Just s'en mêle et parle de festival "interdit aux blancs". L'habitude de les voir hurler au racisme anti-blancs quoi...

Sauf que là, on est en train de vivre un mauvais remake de la polémique du Camp d'été décolonial. Petit rappel: deux militantes anti-racistes, Sihame Assbague et Fania Noël, organisent un événement sur l'antiracisme politique en non-mixité. Dans ce cas précis, il est noté que l’événement s'adresse aux "personnes subissant à titre personnel le racisme d'Etat", donc aux personnes noires, maghrébines, rroms. Et comme vous devez vous en rappeler, ben ça a fait une grosse polémique. La LICRA a dénoncé l'événement soit disant "interdit aux blancs" en s'amusant à parodier des tweets du Ku Klux Klan qui validerait la non-mixité du CED. Élégant et très malin (non).

Et devinez qui remet ça? La LICRA bien entendu!
Et là, tout part en freestyle:



Non mais là ça n'est juste plus possible (la token par excellence...)

Et le coup de trop:

Quand le mec du site Fdesouche remercie la LICRA et Anne Hidalgo de relayer "ses révélations". C'est dire le niveau qu'on a atteint. Des personnes prétendument de gauche qui relaie des infos (eronnées en plus) venant de l'extrême-droite. Les mêmes qui nous suppliait de faire les castors face à la montée de l'extrême-droite. Les mêmes que nous n'avons pas beaucoup entendu par rapport aux bars, salle de boxe ou boot camp "réservés aux blancs" qui sont des repères des identitaires (avec tout ce que ça implique)

Mettons les choses au clair, une bonne fois pour toutes!


Comme je l'ai expliqué dans ma vidéo, la non-mixité militante est un moyen de lutte et pas un but à atteindre. Beaucoup d'organisations anti-oppressions ont utilisé la non-mixité dans l'optique de l'auto-émancipation et de l'empowerment. Que ce soit pour des luttes féministes, pour des luttes anti-LGBTphobies mais également pour des luttes anti-racistes. Et contrairement à ce que la LICRA essaie de nous le faire croire, les luttes pour les droits civiques aux États-Unis se sont faites pour la plupart en non-mixité. C'est même quelque chose qui est tout à fait normal et compréhensible outre-Atlantique, ne vous en déplaise.

Revenons sur le festival afroféministe.
Ce serait bien malhonnête de dire qu'il est interdit aux blanc·he·s, quand on sait que le festival est organisé en plusieurs espaces, non-mixtes et mixtes:
Mais il est vrai que lorsqu'on ne fait pas l'effort de bien lire, qu'on réinterprète tout à tort et à travers et qu'on accorde du crédit à des personnes contre qui on lutte en semaine B (ou quand ils sont sur le point d'arriver au pouvoir, #CastorsDeLaRépublique), on peut éventuellement passer à côté de l'essentiel.

Ce qui est drôle aussi, c'est ça (et je ne compte pas les tokens que tout offense ou rien n'offense selon l'opinion de la LICRA):

Que l'extrême-droite s'empare de ce sujet et s'enflamme c'est une chose (et on a l'habitude, mais les gars, le racisme anti-blancs n'existe pas!). Que des gens qui se prétendent de gauche reprennent leurs éléments de langage et leurs infos pour taper sur une initiative afroféministe, c'est très grave. Mais cela montre que ce ne sera pas sur elleux qu'on pourra compter pour être nos allié·e·s. D'ailleurs iels devraient regarder cette vidéo pour apprendre un peu comment être de bons allié·e·s.

Si vous avez encore des doutes sur la nécessité et l'utilité de la non-mixité en contexte militant ou dans le cadre d'espaces de parole, je vous invite à checker ces liens:
La non-mixité, par Princ(ess)e LGBT
- Expliquez-moi l'intérêt de la non-mixité militante
- Femmes noires et travail, un workshop en non-mixité (j'y étais et sincèrement, ça m'a beaucoup aidé!)

Je vous invite aussi à lire cet article de Franck Durupt qui reprend la chronologie de la polémique liée à la tenue du festival NYANSAPO.

Et je vais terminer par une citation de Rosa Parks, que la LICRA a l'air de tellement apprécier:
"Les Blancs vous accuseront de causer le trouble quand tout ce que vous faites c'est d'agir comme des êtres humains normaux au lieu de ramper"

À bon entendeur...

C'est le Ramadan en ce moment, j'essaie de rester zen, bienveillante et patiente. Sauf que quand des gens déconnent de trop, c'est difficile de garder son calme...