vendredi 23 février 2018

Quand des féministes deviennent oppressives

[TW/CW Grossophobie, islamophobie, misogynoir]

J'avais dit il y a un moment que je comptais parler ou écrire sur ces féministes qui tapent sur des femmes qui ne correspondent pas à leur vision du féminisme. Here we are! C'est ti-par !!

J'avais envie d'écrire sur ce sujet-là parce que je vous avouerai que ça me perturbe un peu de voir des femmes se définissant comme féministes prendre de haut d'autres femmes parce que ces dernières n'agiraient pas de « manière féministe ». Enfin, plutôt parce que leurs actions ne correspondraient pas à leur vision du féminisme. Le seul, le vrai, l’authentique féminisme mainstream.

 Il est vrai qu’on peut avoir des désaccords politiques profonds, par exemple entre les féministes qu’on appelle « universalistes » et les féministes qu’on dit « intersectionnelles » ou encore entre les féministes contre la prostitution (et donc abolitionnistes) et les féministes « pro-prostitution » et non abolitionnistes (je reviendrai sur ces différents féminismes dans un prochain article ou une prochaine vidéo). Ce que je reproche aux féministes mainstream, c’est qu’en défendant leurs idées, elles peuvent devenir oppressives. Islamophobie, putophobie, racisme et même parfois grossophobie peuvent servir à justifier leur position sur les libertés des femmes.


lundi 28 août 2017

Quand un·e anti-raciste raisonne comme un·e blanc·he qui veut se dédouanner

Quand je parle de racisme structurel, de la colonisation et de la traite négrière trans-atlantique sur Twitter, il y a toujours une personne blanche qui se ramène pour me dire: "et la traite arabo-musulmane, on en parle?!", "et le racisme anti-blanc? hein?!".

Oui, cela m'est arrivée pas mal de fois. Et c'est vraiment drôle, parce que je sais qu'iels essaient juste de se dédouaner et/ou détourner la conversation sur autre chose (quand ce n'est pas pour nous servir des "ouin on nous demande de faire de la repentance!")

vas-y pleure mon chou·e, ça fait du bien...

Tou·te·s les racisé·e·s militant·e·s anti-racistes dans cette situation en connaissent l'issue, mais également la fatigue que ça engendre de devoir recentrer le débat parce que cette conversation fait mal au petit coeur de Jean-Charles Égo Fragile.

Je croyais qu'il n'y avait que les Jean-Charles Égo Fragile qui pouvaient te faire ce genre de phase. Jusqu'à ce que je voie cette publication Facebook qu'on m'a envoyée (je ne dirai pas de qui c'est, je vous laisse un petit suspense.)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...