dimanche 12 mai 2013

Aux gens qui s'inquiètent pour moi



Certaines personnes de mon entourage m'ont reproché de "défendre la cause des rondes". Ah. Alors non je ne défends pas la cause des rondes comme ils le disent, mais quand quelque chose me concernant me déplait, forcément j'en parle. Là, j'ai parlé d'un homme qui considèrent que beauté = minceur. ça me met en colère, j'en parle et bim!! je m'en prends plein la gueule! Extrait d'une conversation FB:
Une fille: - t'en a pas marre de tout le temps plaidé la cause des "rondes" ?
Moi: - ça pose un problème?
- pas du tout
- ben alors pourquoi tu me poses cette question? déjà je ne plaide pas la cause des rondes comme tu dis, mais quand quelque chose me concerne ou me choque, j'en parle.
- mouais c'est devenu une routine (note pour les lecteurs, j'ai dû posté 4 articles sur FB à propos des rondes en 6 mois)
- une routine? je ne pense pas, même si ce n'est pas la première fois qu'on me le dit
- aah & j'suis pas la première à te le dire; en PLUS
- t'es juste la 2e
- c'est déjà trop
- en quoi c'est trop? et pourquoi je devrais me taire si il y a qqch qui ne me plait pas?
- j'ai pas dis que tu devrais te taire 
- ben tu le sous-entends
- nan mais au bout d'un moment c'est chiant; on dirait t'es complexée; moi j'dis ça cache qqch
- je suis en colère qu'on me rabâche que les rondes/grosses/potelées... sont moches parce qu'on nous rabâche qu'être mince = être beau et en bonne santé
ça cache quoi? sérieux j'ai vraiment l'impression que quand j'en parle ça vous gène (quand je suis en colère, faut pas me chercher...)
- bah déjà les bourrelets c'est moche (certes, mais ça se cache. et c'est pas toutes les rondes qui en ont...)
& quand on est grosse oui on est en mauvaise santé! 
- y en a qui sont en bonne santé! (ce n'est pas être gros qui pose problème, c'est bien l'effet yo-yo et l'absence d'activité physique)
- mauvaise santé ça veut pas forcément dire que ouai tu tousses mais ça a des conséquences (oui, le dos, les articulations, toussa toussa. mais le sport peut aider à aller mieux. et les problèmes respiratoires ça dépend des personnes)
- ouais peut être mais ce sont des cas extrêmes (on parle souvent des obèses morbides qui ne s'en sortent plus, on parle moins de ceux qui sont en surpoids et qui vivent très bien)
- t'inquiète c'est pas pressé outso ona tou (= tu verras)
en tout cas moi tu m'feras pas avaler que tu te "sens bien " en mode ronde
- comme à tous les autres, forcément j'suis grosse donc je suis malheureuse (le gros cliché qui revient, grosse = malheureuse + moche + en mauvaise santé et mal dans sa peau, merci meuf!)
- bah vas-y mets une photo de toi sur facebook; récente bien entendu (défi relevé, finger in the nose!) 
Sujet de la discorde? l'article précédent sur Abercrombie. J'ai posté sur mon profil Facebook un article à ce propos. Et cette personne a engagé la conversation avec moi. Visiblement je parle trop des gens qui dénigrent les personnes corpulentes, des lignes de vêtements qui (enfin) proposent des vêtements de taille 44 et plus. Selon elle, en parler beaucoup montre qu'il y a un complexe chez moi. Ah d'accord! Si vous le voulez bien, imaginons une autre situation.

Imaginez que ce même magasin (Abercrombie donc) n'accepte pas de vendre des vêtements à des personnes de couleur, sous prétexte que les noires ont un trop gros cul pour leurs pantalons et que les arabes sont moches avec leur tête d'arabe. Discrimination me direz-vous? C'est ça, c'est de la discrimination (à moins que ce soit une image de marque, mais ça passerait moins...). J'en aurais parlé et là tout le monde aurait partagé mon article, aurait commenté, bref, ils auraient été d'accord avec moi. Est-ce que pour autant je suis complexée par ma couleur de peau? Ben non, je suis noire et je ne peux rien y faire.Tout comme je suis grosse et je ne peux rien y faire. Enfin si, je peux perdre quelques kilos, mais je ne serai jamais mince quoi.

Bizarrement, quand je parle de violences envers les femmes, de sexisme ou de féminisme, on plussoie. Quand je parle de racisme, on m'applaudit. Quand je parle des personnes grosses et de ce qu'elles peuvent subir, on me croit complexée. ok...

S'assumer grosse ne signifie pas qu'on fasse la promotion de l'obésité ou qu'on nie la réalité. Parler de quelque chose qui vous choque et qui en plus vous concerne ne fait pas de vous une complexée. Je ne fais pas la promo de l'obésité, je ne complexe pas sur mon corps. Non je ne me goinfre pas assise devant la télé. Non je ne mange pas qu'au McDo ou au KFC (bien que j'aime ça). Non je ne suis pas malheureuse, non je ne suis pas mal dans ma peau. Oui je m'aime comme je suis, oui j'assume mes formes à 200%.
Et bisous à ceux qui voulaient me voir déprimée par mes kilos en trop!! MOUAH!!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?