samedi 16 avril 2016

Laurence Rossignol et les femmes musulmanes voilées (2e témoignage)

Après Mariam, voici le témoignage d'Amina, 20 ans, étudiante en droit

1) Qu'est-ce que ça te fait de voir des féministes ou des journalistes affirmer que "le voile est un outil d'oppression et de soumission de la femme"?

Dans un premier temps, en tant que femme voilée ces propos m'offensent et me désolent. La notion de laïcité est utilisée à tord et à travers pour justifier le manque de tolérance qu'éprouve certaine personne. Et très souvent, les personnes qui se prononcent sur le sujet n'ont en réalité aucune connaissance, mais basent leurs discours sur de simples préjugés.



2) Quelle a été ta réaction en voyant l'interview de Laurence Rossignol? (Surtout la comparaison avec les esclaves)

Ces propos ont choqué un grand nombre de personnes, et je pense que le gouvernement devrait agir par rapport à cela. Le fait qu'une ministre supposée s'occuper des droits de la femme compare publiquement la femme voilée à un ''nègre'' américain favorable à l'esclavage est tout simplement une atteinte à la liberté individuelle et aux droits de l'Homme, ainsi qu'à la mémoire de l'esclavage. Son raisonnement est que la femme voilée est forcée à se voiler, si elle ne l'est pas et qu'elle affirme que c'est son choix, c'est parce qu'elle est inapte à prendre un choix raisonnable, ou qu'il y a aliénation. Ce sera bien la première fois qu'on verra une ministre des droits de la femme s'en prendre à l'intelligence de milliers de femmes.

3) Qu'est-ce que tu aimerais lui dire si elle était face à toi?

Qu'elle devrait sincèrement songer à démissionner et que par ses propos, elle déshonore la France ainsi que le gouvernement entier

4) À partir de quand as-tu commencé à porter le voile? Qu'est-ce qui t'a motivé à le porter?

Le voile a toujours eu une place dans ma vie, il s'agissait d'une pratique comme une autre. Je le mettais souvent pour prier en famille, ou lorsque l'on se rendait à la mosquée tout au long de mon enfance.
J'ai décidé de le mettre définitivement à mes 12 ans. Cela s'est fait assez naturellement, puisque ma mère, mes tantes ainsi que mes cousines le portaient également. Je savais pertinemment que j'étais jeune, mais je voulais faire parti de ces jeunes que Dieu aime, car jeune et pratiquante. Je n'étais pas seule, mes deux meilleures amies se sont lancées avec moi, ce qui a rendu cela facile.
Cela va faire bientôt 10 ans que je le porte, et je remercie Dieu chaque jours de ce choix. Je ne pourrai jamais décrire les bienfaits que cela m'a apporté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?