vendredi 10 juin 2016

Les pseudo expert·e·s du surpoids


Si il y a bien quelque chose que j'ai appris au cours de mon existence, c'est que quand on est gros-se l'entourage (et même parfois de parfait-es inconnu-es) se permet des remarques et des expertises sur nos corps.

Mais parlons des inconnu-es qui parlent. J'en ai fait l'amère expérience après avoir commenté un article sur la pub sexiste et grossophobe d'une salle de sport. Je passerai sur la pub, plusieurs personnes en ont déjà parlé, et sincèrement ça me fatigue (jusqu'à aujourd'hui). Bref, des personnes sûrement de très bonne foi et s'inquiétant de notre santé paternalistes, condescendantes croyant détenir la vérité sur le surpoids. Oh chouette des médecins des relou-es...





Donc voyant ces commentaires à base de "la pub n'est pas sexiste, pas grossophobe" ou encore "non mais c'est trop drôle, en plus c'est trop vrai!" sans oublier les conseils "nutrition-santé spécial obésité" qui pullulent sous cet article, j'ai publié cette tirade. J'étais en colère, encore (cela ne change pas hein...):

Bon une bonne fois pour toutes parce que des pseudos-experts se la ramènent:
Le surpoids et l'obésité ne sont pas uniquement causés par une mauvaise alimentation et une absence d'activité physique.
Déjà il y a le facteur génétique, il y a aussi
- les maladies comme l'hyperthyroïdie ou l'hypothyroïdie
- certains traitements médicaux comme la cortisone
- certains anti-dépresseurs (demandez à Loana)
- l'arrêt du tabac
- les troubles compulsifs alimentaires comme la boulimie
- et last but not least les régimes restrictifs à la Dukan et compagnie qui entrainent non seulement des carences mais en plus quand on reprend une alimentation normale, bonjour l'effet yo-yo et la reprise de poids!
Alors quand je lis des phrases du genre "être gros est un choix" ça m'énerve au plus haut point!
Et quand bien même la personne grosse en face de vous n'a pas une alimentation super équilibrée, en quoi ça VOUS regarde? En rien. Vous faites la même chose envers des personnes minces? Je ne crois pas!
Bref, pour en revenir à cette pub, oui elle est grossophobe, oui elle est sexiste, oui le service marketing a merdé sur ce coup là. Et oui on a raison d'être énervé-es par rapport à ça.

Quelques likes plus tard, j'ai eu droit à des réponses toutes aussi condescendantes qu'hors sujet parfois. Entre celleux qui nient qu'il y a effectivement plusieurs causes à l'obésité ou qui les minimisent carrément (mes TCA et mon stress vous emmerdent cordialement), celleux qui soutiennent mordicus que c'est la gourmandise excessive qui en est la véritable cause ("les autres causes ne concernent qu'une minorité!"), les imbéciles qui balancent des mèmes grossophobes (pfff innovez un peu non?) et last but not least, celleux qui te balancent que la grossophobie est juste une invention (dafuq?), j'ai été gâtée! Non je ne mettrai pas ces commentaires, vous pouvez les lire ici.

Moi en lisant tous les commentaires...
Vous croyez qu'il n'y a que là qu'on se mange des remarques de ce type? Que nenni! Demandez aux blogueuses mode grande taille ou aux fat-activistes combien de commentaires elles (je parle surtout des femmes, je n'ai pas observé ce phénomène chez les mecs) ont reçu sur leur poids et la nécessité à en perdre sur leur compte Insta ou sur leur blog? Beaucoup...
Je me rappelle de ce jour où j'étais fière d'une photo de moi pendant mon premier défilé à Miss Curvy que j'avais publié sur Twitter.


En bref je disais que j'allais bien, que j'aimais mon corps même si je suis grosse. Avouez j'suis mimi non? (oui ça va je sais c'est pas le sujet!)
Un mec me répond un truc du style "pourquoi tu te mens à toi même?" Voilà on y est: une femme grosse qui s'auto-célèbre, qui se kiffe et qui se fout un peu des remarques négatives se ment forcément à elle-même. Oui apparemment on se complait dans notre gras, on est fataliste, on veut pas se bouger, blablabla...
C'est marrant qu'iels expriment cette inquiétude face aux gros-ses! J'entends jamais ça pour les personnes minces...


C'est drôle que ces pseudo expert-es soient prêt-es à nous aider (alors qu'on a rien demander). C'est hillarant que de parfait-es inconnu-es, qu'on ne connait ni d'Eve ni d'Adam, qu'on n'a jamais vu (oui j'insiste beaucoup là dessus) soient d'un seul coup expert-es en diététique et soient au taquet pour nous dispenser de leur conseils (toutjours sans qu'on leur demande quoique ce soit). Non c'est pas drôle, c'est juste l'expression de la grossophobie ordinaire. Cette grossophobie ordinaire qui donnent le droit à des quidams lambdas de te juger et de déduire ton mode de vie et ton état de santé sur la seule base de ton physique quand t'es gros-se. [BREAKING NEWS] nope, on ne peut pas supposer l'état de santé de quelqu'un-e sur la seule base de son physique!

Comme je l'ai dit au-dessus, il y a tout un cortège de causes à l'obésité (et je n'ai même pas parlé des plats préparés bourrés de sucre et de sels). En nier certaines, c'est nier la complexité de l'obésité. On ne peut pas résumer l'obésité à juste "manger trop, mal et être sédentaire". Alors Mesdames et Messieurs les pseudos-médecins du net ou du coin de rue, je vous demanderai de vous taire et de vous calmer sur cette stupide manie de vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. ça ne vous regarde pas que je mange 3 kilos de beurre ou si je mange une feuille de salade pour mon déj. ça ne vous regarde pas de savoir si on fait du sport ou non. Y a des gros-ses qui se kiffent, oui. Et non vous ne savez pas quel est leur état de santé. Mêlez-vous de vos fesses, pas des nôtres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à dire?