samedi 9 novembre 2019

Jusqu'à quand ?

Il a sept mois, un suprémaciste blanc a tué 51 personnes dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Le suspect a diffusé une vidéo de sa tuerie sur Facebook, en live. Ce qui l'a poussé à commettre ces attentats? La peur du Grand-Remplacement en Nouvelle-Zélande. Un peu culotté de la part d'un homme blanc vivant sur une terre où les Maoris ont légèrement été "grand-remplacés". Mais là n'est pas le sujet. Il dit également qu'il a eu ce déclic lors d'un voyage en France: il affirme dans son manifeste avoir visité « une France emplie d’envahisseurs ». Il cite aussi les terroristes suprémacistes Dylan Roof et Anders Breivik.

Il y a quatre mois, des membres d'un groupuscule d'ultra-droite (un autre nom pour parler des sympathisants de l'extrême-droite mais quelque peu violents) ont été arrêté parce qu'ils projetaient d'attaquer des détenus islamistes sortant de prison. Mais pas seulement: ils comptaient cibler également des imams, des mosquées et comptaient attaquer des femmes musulmanes qui portent le voile... au hasard. On apprendra un peu plus tard qu'un diplomate en poste à l'ambassade de France au Salvador a également été arrêté, soupçonné de faire parti de cette cellule démantelée. 

Il y a quelques semaines, Eric Zemmour a été définitivement condamné pour provocation à la haine raciale. Ce même Zemmour qui a tenu des propos "polémiques" lors de la conférence de la Droite. Oh, pas grand chose, juste faire un rapprochement entre le nazisme et l'islam. Au moment où j'écris cet article, cela fait deux semaines qu'Eric Zemmour a son émission de débats sur la chaîne d'info en continu CNews. Où il continue de cracher sa haine contre les musulmans et plus globalement contre les non-blancs de notre pays. 

Et pour terminer, j'ai commencé à écrire cet article le mardi 29 octobre. La veille, un individu de 84 ans a tiré sur des fidèles d'une mosquée à Bayonne. Il a tenté également d'incendier la porte d'entrée de la mosquée, ainsi que la voiture d'un fidèle, alors qu'il était encore dedans. Pour, d'après le procureur général de Bayonne, se venger de la destruction de la cathédrale de Notre-Dame de Paris causée selon le terroriste par les musulman.e.s. Rien que ça.

Alors oui, me direz-vous, ce sont des fachos, des extrémistes qui sont en minorité dans notre doux pays. Mais c'est sans compter toute l'extrême-droite bien lisse qui est invitée tous les jours pour réagir à l'actualité et déverser tout son fiel sur l'immigration qui poserait problème en France ou sur les musulman.e.s pas foutus de s'intégrer dans notre belle République. C'est sans compter toutes ces polémiques concernant les femmes qui portent le voile, que ce soit pour un hijab de running qui n'était pas commercialisé en France, pour un burkini qui ne gêne que la vue des fa... pardon, des républicain.e.s soucieux.ses des droits des femmes (mais que bizarrement on entend très peu concernant les autres luttes du féminisme). Ou même pour le simple port du voile lors d'une sortie scolaire (alors qu'elle avait le droit!) ou une simple affiche pour une fédération de parents d'élèves. 

Non, tout ceci n'est pas l'oeuvre de l'extrême-droite. La droite républicaine s'y met depuis 2007 et l'ère Sarkozy (même si je suis persuadée qu'ils étaient excités comme des puces en 1989 lors de la première polémique sur le voile à l'école). Et la gauche aussi a commencé son sale boulot d'islamophobie. Mais si! Le fameux Printemps Républicain, qui se dit de gauche, mais qui a les mêmes discours que l'extrême-droite! Laurent Bouvet, l'un des membres du PR si ce n'est le chef parle aussi du Grand-Remplacement! Ah pardon, lui c'est "l'insécurité culturelle" qui l'inquiète. Mais pas d'amalgame avec les thèses de Renaud Camus hein! Et puis nous n'oublions pas notre chère Laurence Rossignol qui a comparé les femmes musulmanes portant le voile à des "nègr... des noirs qui étaient pour l'esclavage". Et Manuel Valls, qui s'était fait discret en Espagne, mais qui à la première occasion est revenu en France pour ouvrir sa bouche. Ah, et il ne faut pas oublier qu'il a lancé le débat sur le voile à l'université. 

Non, tout ceci n'est pas l'œuvre de l'extrême-droite. C'est bien Emmanuel Macron qui appelait à vaincre "l'hydre islamiste" (ou un truc du genre) après l'attentat islamiste qui a frappé la Préfecture de Police à Paris. C'est bien Christophe Castaner qui nous a pondu les "signaux faibles de radicalisation islamiste", comme le sidjida (la marque sur le front des personnes musulmanes qui prient), le port de la barbe, et la pratique "exacerbée" de la religion pendant le ramadan. C'est Jean-Michel Blanquer qui dit qu'il n'est pas souhaitable que des femmes musulmanes portent le voile dans notre société. Ce n'est pas du tout flippant...

On s'étonne du climat islamophobe actuel, mais ça fait bien 30 ans qu'on se mange polémique sur polémique. C'est en fin 2014 que j'ai publié un article ici sur la montée de l'islamophobie. Le constat n'a malheureusement pas changé, c'est la même rengaine à chaque fois. Et non seulement ça devient de plus en plus anxiogène, mais en plus absolument tout le monde s'y met. Sans oublier que les discours de haine envers les musulman.e.s sont banalisés (Zemmour, Galzi, El Rhazoui, Praud, et j'en passe), sans oublier que certains souhaitent une guerre civile, sans oublier que d'autres ont déjà planifié de tuer des musulman.e.s. Mais il paraît qu'on est des islamistes ou des islamo-gauchistes quand on dénonce tout ça...

(Attendez, on me dit dans l'oreillette que l'attentat à la Préfecture de Police n'était pas un attentat islamiste... Oups! Désolé on remballe! Ou pas...)

Jusqu'à quand devra-t-on subir? 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Quelque chose à dire sur cet article? :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...